Roc d'azur 2012 roc12_40x60_240712_hd

 

« Le Roc d’Azur »… le fameux… le seul… l’unique… enfin…

Cette année on a vu les choses en grand, pour 2 coureurs, Andy et moi, on déplace 6 familles répartis dans 6 mobil-homes soit 24 personnes au total du vendredi au dimanche. Nous avions donc: Cathy, Jean-Marc, Bruno, Valérie, Frédérique, Eric, Monique, Claude, Séverine, Audrey + une ribambelle de gamins. Ca rigole plus, notre popularité grandissante rajoute un peu de pression sur cet événement hors norme. Bon d’accord, je ne sais pas si être avec une bande de joyeux lurons qui ne pense qu’à l’apéro et à la fête aide à la préparation mais c’est quand même super sympa à eux de nous accompagner.

Mon objectif perso est de faire mieux que l’année dernière, celui d’Andy est d’être devant moi…

Je ne sais pas si c’est un signe, mais le partenaire majeur de l’évènement c’est tout bonnement ma marque fétiche:            images-150x63

 

« Quand le Roc devient CANYON » ^^

     386896_457681137588171_623281319_n-111x150

Départ prévu 10h30. On se souhaite bonne chance avec Andy et on se donne rendez-vous à l’arrivée…

dscn0505-225x300

Attention, 5…, 4…, 3…, 2…, 1…, GOOOOOOOOOOO !!!!!!!!!!!!

roc_azur_2011_10-300x199

Andy a les crocs comme jamais, il part comme si le diable était accroché à sa roue arrière. Moi je démarre plus tranquille le temps de mettre le machine en route. J’espère revenir sur lui durant les longues montées qui nous attendent car c’est habituellement là mon point fort.

Il fait beau et chaud. Tout est là pour se faire plaisir et faire une belle course.

Je pédale avec un bon rythme et dans chaque côte je guette une éventuelle remontée sur Andy. Je fais l’impasse sur le premier ravitaillement et m’arrête à peine au second. Les kilomètres défilent et je suis toujours seul. Andy n’a pas l’air de vouloir faiblir.

Alors qu’il reste encore plus de 20km à parcourir, j’arrive sur le terrible col du Bougnon. C’est une rampe de décollage qui casse bien les jambes et c’est là que se rassemble des spectateurs en masse. Je me souvient des années précédentes où même au bout du rouleau tu puises dans tes réserves d’énergies afin de ne pas poser le pied devant la foule car ça la fout mal… et c’est justement là que mes jambes ont décidées de me trahir… en plein milieu de la côte je suis prit d’une violente crampe à droite. Je suis contraint de terminer la montée à pied  images-1-150x150 . Arrivé en haut je reprend une dosette d’énergie et je repars. Pas bien loin car dès l’effort suivant c’est la jambe gauche qui se raidit de douleur. Il reste encore beaucoup à parcourir et je dois me rendre à l’évidence… je ne reverrai jamais Andy… je vais même terminer avec un chrono lamentable… mais l’abandon ne fait pas parti de mon vocabulaire et je serre les dents. J’ai fini toute la course en gravissant péniblement  le dénivelé positif restant à côté de ma monture… mes cuisses sont en feu au bord de l’implosion… c’est dur mais j’arrive quand même à me faire encore plaisir dans les descentes.

L’arrivée se rapproche et je me dois de tenir…ça y est enfin presque… dernière ligne droite. Je vois Andy qui est déjà là le long des barrières avec les supporters, il a incontestablement remporté son objectif haut la main… je passe la ligne et le tableau lumineux me donne mon temps… 11 min de moins que l’année précédente… je m’écroule… j’ai moi aussi réalisé le mien…

Notre public est là, autant en profiter. Un massage ne se refuse pas, dans mon cas même il s’impose…

dscn0524-300x225

Résultat des courses Andy 4h08 1292ème, moi 4h37 1891ème et une petite dédicace aux fils d’Andy, Esteban et Matteo qui ont participé au kid roc de 8km pour l’un et de 6,5km pour l’autre en terminant respectivement  191ème et 199ème. La relève se prépare…

dscn0493-300x225 

dscn0488-300x225

Roc d’azur vu par Andy:

AHAHAH !!!!!! Pour le contrôle antidopage, pas de soucis… il y aurait peut être des traces de Nicotine, de vin rouge, vin blanc et un peu de bonne fondue savoyarde de la veille…

Arrivée sur Fréjus le vendredi ap, on file dans les stands pour réparer, avec peu d’espoir, mon vélo que j’ai cassé la veille au soir (une vis spéciale). Je fais 3 stands et on me dit : « on n’a pas et vous n’allez pas trouver cette vis ici ! ». Que vais-je faire ?? Abandonner le ROC ? Le faire avec le vélo d’Estéban ? On décide de continuer les recherches. Séverine voit le stand Lapierre. Elle met son décolleté en action et le gars m’appelle : « on va regarder… c’est peut être la même que Lapierre… ». BINGO !! On démonte le pédalier, on remet la vis, le gars m’en offre une autre au cas où…. Super, mon vélo est prêt !!! OUF….

MERCI au mécano de chez Lapierre !!!

Voici ma vision de la course :

Pour mon 2e ROC, deux objectifs : le finir et être devant mon poto !!

Sur la ligne de départ, Jérôme me dit : « tu pars à quelle allure ? » Je lui réponds : « je ne sais pas, je vais voir les jambes que j’ai ». Mais dans ma tête, c’était à bloc !!! ». Je savais que Jérôme me rattraperait dans la première grosse montée alors autant prendre de l’avance. Le départ est donné, je pars comme un dingue. Je suis dans les 50 premiers de ma vague au bout de la ligne droite mais là, mes cuisses me font mal… Tant pis, je fonce !! Première montée, je me mets en rythme et je grimpe tranquille, je double, je double, me retourne, toujours pas de Jérôme. En haut de la côte pendant qu’il y en a qui connecte leur caméra moi je déconnecte le cerveau, et là, je descends comme une bombe (eh oui, depuis un an mon point faible, ce sont les descentes !!!) : « à droit, à gauche, au milieu… », je double encore et encore… Je double les vagues parties 15 minutes avant nous. Arrivé en bas, j’entends mes supporters : « Allez Andy !!! »(Même ma femme a été surprise et n’a pas eu le temps de me filmer tellement je suis descendu vite…) et là, toujours pas Jérôme mais bon, il reste encore 43 km de course. Je me dis : « ne t’arrête plus !! ». J’accélère, je négocie les montées à une bonne allure et les descentes, un régal à fond. Premier bouchon de 3 minutes, je me retourne, toujours pas l’homme en vert avec le maillot de Charleval… C’est reparti ; ravitaillement 30 secondes d’arrêt (2 verres d’eau, 2 verres powerade) et GO !! Dans le célèbre Col du Bougnon, mes supporters sont encore là. Je décide d’accélérer encore un peu, les jambes étaient bonnes malgré quelques douleurs mais pas grave. Jérôme n’était toujours pas derrière moi. Dernière grosse montée, la Dalle. Une longue montée, très pentue mais j’arrive à gérer. Les 20 derniers mètres, je pose le pied et finis la côte à côté du vélo. Je savais que c’était la dernière grosse ascension. Redescente sur Saint Aygulf à un bon rythme mais en gardant des forces pour le passage sur la plage et le chemin des douaniers. Je passe tout tranquillement. Habituellement sur le sable, je marchais à côté du vélo… Là, je courais comme un dingue… Allez, dernière ligne droite et la ligne d’arrivée.

Le tableau d’affichage s’allume à mon passage : ANDY AMADOR 4h08… Wouhaaaaa. Super content !!!

Je regarde autour de moi, toujours pas de Jérôme. Mais où es-tu ?? 30 min plus tard, arrive JEJE !!!

Un formidable ROC D’AZUR et rendez-vous l’année prochaine pour faire encore mieux et gagner au moins ………… 200 places.


Bande annonce

 Image de prévisualisation YouTube

 

Le Film

 Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

 

 

24 commentaires à “Roc d’azur 2012”


1 2 3
  1. 0 Jérôme 16 oct 2012 à 21 h 11 min

    C’est facile de parler du contrôle anti-dopage une semaine après quand tu as déjà tout éliminé.
    Pour rectifier une erreur, je suis arrivé 29,31 min après et non pas 30 min ;-)

  2. 1 Séverine 19 oct 2012 à 10 h 49 min

    J’adoreeee !!! Vous faites une super équipe…. de reporter !!! lol

  3. 2 andy finisher 19 oct 2012 à 11 h 55 min

    allez vas y trouve une excuse je crois qu on a les memes produits non ? et ok je rectifie 29minutes et 31 secondes…… je voulais remercier aussi Lionel qui etais la au depart et a l arrive. je pense que l annee prochaine on l emmene.

  4. 3 Jérôme 19 oct 2012 à 12 h 26 min

    Alors maintenant tu t’appelles « Andy finisher » ??? ça te monterais pas un peu à la tête ? Va falloir que je te re-calme vite fait sinon tu va devenir insupportable ^^.
    Et bonne idée d’amener Lionel avec nous

  5. 4 andy finisher 19 oct 2012 à 13 h 09 min

    bon arrete de discuter et fait nous rever avec la video

  6. 5 willo 20 oct 2012 à 18 h 30 min

    Jéjé, ton pote il t’a fumé!!! 30 mn ou 29mn 31s tu chipotes un peu!!! j’espere que le pinard allait bien avec la fondue!!!
    Je pense que si tu t’étais arreté au 1er ravitaillement tu aurais évité les crampes!!!
    Bon félicitations une fois de plus!! jolies photos, manque juste le fameux décolleté!!!
    A bientot peut etre!!

  7. 6 Jérôme 20 oct 2012 à 18 h 38 min

    Pourtant moi j’en ai pas mangé de la fondue.. j’aime pas le fromage. Bon c’est vrai, cette année il m’a fumé. Il en faut toujours un devant et un derrière… Pour une fois c’est lui qui est devant ^^
    Pour ce qui est du décolleté désolé mais personnellement je ne l’ai vu ni en vrai, ni en photo. Séverine… on attend de toi que tu pimentes le blog ;-)

  8. 7 Severine 20 oct 2012 à 19 h 14 min

    Alors je vais répondre d une façon très correct … Ceci est un blog de sport ; donc pas de décolleté en avant ici … C est comme certaines photos Jérôme, ça reste dans le domaine du privé …

  9. 8 Jérôme 20 oct 2012 à 19 h 45 min

    Ha pas d’accord !!! ton décolleté a un lien direct avec le vélo puisque c’est grâce à lui que ton mari a eu sa monture fin prête pour la course donc il parait naturel qu’il vienne illustrer ce blog ^^

  10. 9 Andy 20 oct 2012 à 20 h 03 min

    Oulala j aime bien ton copain.!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Pour le décolter de mon épouse ,comment rajoute t on des photos?

1 2 3

Laisser un commentaire


Auteur :

Soulier

  • Album : Rando gastronomique de Piolenc 2011
    <b>afficherandogastrovtt2011.jpg</b> <br />

Anthony KiteSpeed |
jobar73 |
seb444 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | mesparissportifs
| gayarun
| 1monde2sports